Maison de vacances

La crise économique en Espagne a touché particulièrement le secteur immobilier et offre de nombreuses opportunités d’investissements notamment pour les étrangers.

Détenir sa résidence principale est le souhait le plus important des français, une fois l’objectif atteint, certains souhaitent acquérir une résidence secondaire.

De plus en plus de personnes résidentes en France se lancent dans l’achat d’un bien immobilier en Espagne. Les passionnés du soleil, des tapas, du paséo et en général de la culture espagnole, achètent dans ce pays, un bien de villégiature.

Leur segment est surtout la résidentielle familial, car la baisse des prix se situe toujours aux alentours des 40 %

Mais aussi, afin de rentabiliser l’investissement, il peut être judicieux de louer ce bien. Mais quel en sera l’impact sur les impôts ?

Impôt sur le revenu des non-résidents:

Les personnes physiques résidents fiscaux en Espagne propriétaires d’un bien immobilier en Espagne, loué à des tiers, doivent présenter trimestriellement, une déclaration d’’impôt sur le revenu des non-résidents, dans laquelle ils devront déclarer leurs revenus fonciers en Espagne.   Dans l’hypothèse de résidents venants de pays de l’Union Européenne le montant à déclarer équivaudra au revenu foncier moins les charges et amortissements.

Par ailleurs, le 3 Février dernier, le Conseil Régional d’Andalousie a approuvé un nouveau décret, disant qu’à partir du 11 mai 2016, devront être enregistrés au Département du Tourisme du Conseil Régional d’Andalousie tous les propriétaires privés mettant en location de vacances rémunérée leur bien immobilier pour une durée de moins de 2 mois si la location a été faite par le biais d’une annonce publiée, commercialisée et/ou promotionnée via tout mode publicitaire, internet, agence intermédiaire, de voyage ou canal d’offres touristiques. Le but initial est d’empêcher la concurrence déloyale, réduire la fraude fiscale et, finalement, améliorer la qualité de l’hébergement.

Un résident français qui loue sa propriété en Espagne, est imposé en Espagne

Pour prendre une décision en votre investissement en Espagne, il est recommandable de choisir un avocat que parle vôtre langue et vous conseille et accompagne au cours d’opérations d’achat immobilier en Espagne et la fiscalité dans le cas que vous désire de louer. Un professionnel qui peut intervenir afin d’effectuer un examen préalable et rigoureux des conditions de l’investissement qui s’impose et vous donner un avis de faire ou de ne pas faire, mais également vous permettre de prendre connaissance des risques, des garanties proposés, de la pertinence du montage financier en justifiant nos préconisations en toute indépendance, n’étant rémunéré pour ce type d’intervention spécifique uniquement à la facturation d’honoraires définis à l’avance entre vous et nous dans une lettre de mission.

C’est donc après avoir établi un bilan des avantages et des inconvénients des solutions possibles que vous pourrez alors prendre une décision en connaissance de cause.

En Espagne vous ne recevez aucun avis ou document pour faire la déclaration ou le payement ni comme résident ni comme non résident. C’est votre propre obligation afin d’éviter toute amende.

Il est fortement conseillé de faire appel à un avocat en Espagne pour s’assurer de ces démarches.